Image
Un Centre de ressources du cinéma, de l'audiovisuel et des nouveaux médias

 

POURQUOI ?
 
 

Savez-vous que «en France, la valeur ajoutée du secteur du cinéma, de l’audiovisuel et du spectacle vivant est de 11 milliard d’euros, soit autant que celle de la construction aéronautique, ferroviaire et navale » ? (rapport Guillot au Ministre de la Culture, 29 novembre 2004)

 

Les auteurs réalisateurs sont porteurs de projets artistiques, mais aussi économiques. Un film produit représente des centaines d’emplois contractuels pour des auteurs, acteurs et des techniciens, salariés intermittents, et permanents des industries techniques. A Créative Caméra, une attention particulière est portée à l’accompagnement de ces projets. Ces dernières années, l’avènement du numérique a bouleversé le mode de fabrication des films et le cinéma, nous accompagnons cette mutation dans ses dimensions esthétique, technologique, économique et sociale.


 

Economique et social ?

La production de long métrage de cinéma est aujourd’hui très déséquilibrée économiquement du fait de la polarisation des principaux acteurs de la filière (Canal +, TF1, grands distributeurs) sur les films à gros budget. Un cinéma à deux vitesses est né, les budgets moyens disparaissant progressivement : quelques gros budgets et beaucoup de petits budgets, aux conditions de production aléatoires et aux durées de tournage et d’embauche des techniciens réduites. De nombreuses crispations en découlent : les techniciens aguerris forment moins volontiers les plus jeunes qui vont rapidement leur succéder, les conditions de tournage ne le permettant plus. Quid de la transmission des savoirs, et de la qualité professionnelle des artisans du cinéma français de demain ?

Par ailleurs, les nouveaux médias – téléphonie mobile et fournisseurs d’accès internet, ont besoin de contenus, même si le modèle économique de cette production est encore en gestation. Cette transversalité devient un enjeu où les générations du cinéma peuvent collaborer, l’imaginaire et la culture de l’image des plus jeunes pouvant devenant un complément au savoir-faire des aînés. Des marchés, des besoins à investir… Créative Caméra travaille à ce que chacun trouve sa place dans ce nouveau monde.

Créative Caméra propose aux auteurs, réalisateurs et techniciens aguerris de perpétuer la traditionnelle transmission des savoirs et la solidarité instituée dans le cinéma par le compagnonnage et la cooptation, et de renouer le dialogue avec les plus jeunes, à l’occasion de ses ateliers, formations, résidences où tous les aspects du cinéma sont analysés et traités.

Savez-vous que depuis 20 ans, en France, tous secteurs industriels confondus, les ¾ des contrats de travail conclus le sont pour une durée inférieure à 3 mois (rapport CCI de Paris) ? Notre secteur ne contracte pas plus de CDD que les autres… La mobilité devient un atout en Europe. Certains Français partent travailler au Canada ou en Belgique, territoires francophones, et ne le regrettent pas. Les jeunes professionnels de Créative Caméra reçoivent des bourses et essaient aussi la Grande-Bretagne ou l’Espagne : la plupart y reste… Parlons-en.




Technologique ?

L’avènement du numérique Aujourd’hui, des chefs opérateurs, monteurs, directeurs de production et post-production disent que l’industrie pousse trop vite le numérique, que les machines évoluent plus vite que les hommes : ils s'adaptent difficilement à ce rythme, à la vitesse d’obsolescence de matériels toujours plus sophistiqués, aux nouvelles applications logicielles, aux normes incompatibles. « C’est la guerre des marques, la post-production devient très complexe et les tensions s’installent dans les métiers ». Certes il existe des formations, mais combien en faudrait-il à ce rythme ? Lesquelles ? D’autres avancent « Qu’importe l’outil, pourvu qu’on ait l’ivresse. »

Créative Caméra propose des rencontres et ateliers où des intervenants très qualifiés viennent nous dire comment ils font avec le numérique. Les contributions sont structurées, comportent souvent des travaux pratiques sur la base d’expériences personnelles : des réalisateurs, producteurs, chefs opérateurs, ingénieurs du son, chefs monteurs et scriptes répondent à – qu’est-ce qui change ? Comment s’adapter ? Y a t-il autant de façons de faire que d’artisans, de films, de sensibilités, de machines ? Ils établissent un véritable état des lieux des nouvelles contraintes auxquelles les hommes se confrontent pour maintenir la qualité du cinéma… L’occasion est unique pour les participants aux ateliers d’obtenir des réponses à leurs interrogations.

 

Esthétique ?

Au début du numérique était le DV. Dès lors, de nouvelles esthétiques sont apparues avec Alain Cavalier, Dominique Cabrera, Lars Von Triers et bien d’autres, à l’Est comme à l’Ouest – chez les nombreux indépendants américains. Avec le HD, la post production offre de nouveaux traitements de l’image, que s’approprient les cinéastes et leurs collaborateurs. Les résidences de réalisation filmique de Créative Caméra - Altermédia explorent ces nouveaux territoires du cinéma. Songes d’une nuit DV, rencontres internationales du film d’auteur en numérique, proposent de découvrir des œuvres singulières de jeunes cinéastes et de grands talents et de dialoguer avec leurs auteurs.